Une plateforme B2B pour faciliter le commerce international en Afrique via un site web en ligne, c’est le pari qu’a relevé WaystoCap. En effet, cette plateforme est un moyen d’acheter et de vendre des produits grâce à un processus abordable. Faire partie du marché numérique ; tel est le but de WaystoCap, ceci en permettant aux commerçants de gérer leurs financements, trouver des produits compétitifs et sécuriser l’expédition et les paiements.

WaystoCap est une plateforme basée à Casablanca dédiée à faciliter les opérations B2B via une plateforme numérique spécialisée dans le commerce international. C’est une façon d’aider les commerçants et les entreprises africaines à acheter et vendre des produits via Internet. Fondée par Niama El Bassunie, une jeune entrepreneure diplômée de l’École d’économie et de sciences politiques de Londres, qui a travaillé comme associée principale pour le cabinet d’audit PwC, WaystoCap a été lancée en 2015 à Casablanca avec l’aide de deux banquiers, Mehdi Daoui, directeur des opérations et Anis Abdeddine, directeur des ventes. Aziz Jaouhari Tissafi, actuellement directeur technique, a également rejoint l’équipe fondatrice.

L’objectif principal de la plateforme, selon la directrice générale, consiste à proposer un «écosystème offrant des services tels que l’assurance aux fournisseurs, le financement aux acheteurs et la gestion de la logistique pour éliminer les inefficiences», parallèlement à la vente et à l’achat.

Dans une interview accordée à Entrepreneur Middle East, elle a reconnu qu’après avoir travaillé pendant des années dans le commerce international et s’être familiarisée avec le marché africain en particulier, elle a opté pour le lancement de son propre marché numérique. Investie dans des projets qui ont engagé des produits d’approvisionnement en Egypte, en Turquie, en Espagne et en Afrique du Sud, la jeune femme a «développé les possibilités offertes à un jeune entrepreneur qui se lance, en essayant d’aider les acheteurs et les vendeurs en Europe et en Afrique».

L’équipe de WaystoCap est aujourd’hui déterminée à «créer un marché numérique qui répondrait à tous les défis auxquels nous sommes confrontés et permettre aux entreprises en Afrique de négocier plus rapidement, avec plus de sécurité et à des frais moindres», ajoute Niama El Bassunie. Avec l’aide de Nic Pantucci, chef de plateforme et croissance, l’entreprise a été en mesure de lancer ses premières opérations en facilitant le «commerce en Afrique».

Une plateforme pour les commerçants africains

En d’autres termes, WaytoCap fournit un large réseau d’acheteurs et de vendeurs qui s’inscrivent via la plateforme pour acquérir des biens ou les échanger avec une «taille moyenne de 30 000 dollars américains» (plus de 290 000 dirhams). L’équipe, alors soutenue par des partenaires stratégiques, s’assure que l’opération est sûre, puis «monétise en facturant une commission à une transaction réussie», indique le journal en ligne.

Niama El Bassunie a indiqué que leur entreprise cible principalement des petits produits tels que les produits agricoles, dont la demande est forte sur le marché africain. Elle a également insisté sur le fait que WaystoCap est là pour «conclure l’affaire» en opérant dans ce que les commerçants internationaux craignent le plus, à savoir «vérifier les fournisseurs et les acheteurs pour faciliter les partenaires financiers et les paiements sécurisés».

En plus d’être l’une des premières plateformes à se concentrer sur le commerce international au Maroc de manière aussi actualisée, WaystoCap est le premier «diplômé marocain» du programme d’accélération basé aux États-Unis, Y combinatory». Aujourd’hui, Niama El Bassunie pense que l’équipe est sur la bonne voie, car la montée des start-up au Maroc montre maintenant une amélioration significative. Elle a ainsi mis en avant que «la probabilité du succès dans un démarrage est, par défaut, très faible. Nous devons donc fournir tous les outils pour augmenter cette probabilité de succès».

A propos de l'auteur

CEO AfrikaTech

Comme beaucoup de personnes j’ai connu l’Afrique à travers des stéréotypes : l’Afrique est pauvre, il y a la guerre, famine… Je suis devenu entrepreneur pour briser ces clichés et participer à la construction du continent. J’ai lancé plusieurs entreprises dont Kareea (Formation et développement web), Tutorys (Plate-forme de e-learning), AfrikanFunding (Plate-forme de crowdfunding). Après un échec sur ma startup Tutorys, à cause d’une mauvaise exécution Business, un manque de réseau, pas de mentor, je suis parti 6 mois en immersion dans l’écosystème Tech au Sénégal. J’ai rencontré de nombreux entrepreneurs passionnés, talentueux et déterminés. A mon retour sur Paris je décide de raconter leur histoire en créant le média AfrikaTech. L'objectif est de soutenir les entrepreneurs qui se battent quotidiennement en Afrique en leur offrant la visibilité, les connaissances, le réseautage et les capitaux nécessaires pour réussir. L'Afrique de demain se construit aujourd'hui ensemble. Rejoignez-nous ! LinkedIn: https://www.linkedin.com/in/boubacardiallo

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Téléchargez des études de marché par secteurs et pays pour investir en Afrique

Téléchargez des études de marché

Cliquez ici pour télécharger des études de marché par secteurs en Afrique

0 Partages
Partagez
Tweetez
Partagez