La société égyptienne SICO Technology a signé un accord de partenariat avec la China Megaun Group pour la construction d’une usine d’assemblage de tablettes et téléphones mobile en Egypte. L’usine, d’une valeur de 20 millions de dollars, financée de moitié par les deux parties, sera construite dans la zone technologique de Borg-El Arab, dans le gouvernorat d’Alexandrie.

D’après Mohamed Salem, le président de SICO Technology, dont les propos sont rapportés pardailynewsegypt.com, la capacité de production de cette usine durant sa première année de fonctionnement (2017) sera de 6000 appareils par jour. En 2018, cette capacité montera à 12000 appareils. Mohamed Salem a souligné que l’usine produira des smartphones et tablettes destinés au marché égyptien ainsi qu’aux marchés d’Afrique Australe et de l’Est, du Golf et d’Amérique latine.

Une fois l’usine en activité, SICO Technology envisage d’ouvrir son capital sur l’Egyptian Exchange (EGX) pour lever des fonds destinés au financement de ses plans d’expansion futurs. A travers cette usine, Mohamed Salem explique que son ambition est de faire de l’Egypte un fabricant de matériel électronique au lieu de demeurer un simple consommateur. De plus, cette infrastructure va créer de l’emploi et accroître les revenus de change du pays.

L’important marché intérieur de l’Egypte, avec un attrait de plus en plus important pour l’électronique, et sa position de passerelle vers les marchés africains et européens, sont entre autres les atouts sur lesquels compte Mohamed Saleh pour le succès de l’usine d’assemblage de tablettes et smartphones dans le pays.

agence ecofin

A propos de l'auteur

CEO AfrikaTech

Comme beaucoup de personnes j’ai connu l’Afrique à travers des stéréotypes : l’Afrique est pauvre, il y a la guerre, famine… Je suis devenu entrepreneur pour briser ces clichés et participer à la construction du continent. J’ai lancé plusieurs entreprises dont Kareea (Formation et développement web), Tutorys (Plate-forme de e-learning), AfrikanFunding (Plate-forme de crowdfunding). Après un échec sur ma startup Tutorys, à cause d’une mauvaise exécution Business, un manque de réseau, pas de mentor, je suis parti 6 mois en immersion dans l’écosystème Tech au Sénégal. J’ai rencontré de nombreux entrepreneurs passionnés, talentueux et déterminés. A mon retour sur Paris je décide de raconter leur histoire en créant le média AfrikaTech. L'objectif est de soutenir les entrepreneurs qui se battent quotidiennement en Afrique en leur offrant la visibilité, les connaissances, le réseautage et les capitaux nécessaires pour réussir. L'Afrique de demain se construit aujourd'hui ensemble. Rejoignez-nous ! LinkedIn: https://www.linkedin.com/in/boubacardiallo

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Cliquez ici pour télécharger des études de marché par secteurs en Afrique

0 Partages
Partagez
Tweetez
Partagez