(Niamey et les 2 jours) – Le Niger veut relever le défi des Tics. Classé parmi les derniers sur le continent en matière d’accès à Internet, le pays compte revoir à la hausse le taux de pénétration avec à la clé : la construction de villages intelligents.

L’information a été donnée le 31 janvier 2017 en marge au sommet des Chefs d’Etat de l’Union africaine. Le Niger en a profité pour intégrer l’Alliance Smart Africa. « C’est naturellement et avec beaucoup d’enthousiasme que le Niger rejoint l’Alliance Smart Africa, dont un des objectifs clés est de transformer l’Afrique,» se félicite le Président Mahamadou Issoufou.

Pour lui, les objectifs de l’alliance coïncident avec les points de relance de l’économie numérique inscrits dans son programme de gouvernance (Renaissance 2). « Il s’agit de porter le taux de couverture nationale à 100% et le taux de pénétration à 70 en améliorant les infrastructures et créer un cadre d’incitation et de promotion de l’entreprenariat des jeunes dans les activités Tic), » précise le Président nigérien.

Pour ce faire, M. Issoufou promet l’achèvement de la construction de la dorsale nationale et les interconnexions internationales en fibre optique en vue d’assurer aux consommateurs un meilleur accès aux services de qualité; soutenir le secteur privé à travers la création de plusieurs incubateurs d’entreprises.

Des bases qui lui permettront de construire des villages intelligents. « Ce projet se veut transversal, car combinant plusieurs priorités de l’Alliance (Agriculture, internet pour tous, éducation pour tous », promet-il. Avant d’ajouter que le choix des villages intelligents n’est pas fortuit vu que 80% de la population nigérienne vit dans les zones rurales.

Alliance Smart Africa est né en 2013 au Rwanda et est ouvert à tous les pays africains. Le but est de mettre les Tics au centre de l’agenda du développement socio-économique du continent.

A propos de l'auteur

CEO AfrikaTech

Comme beaucoup de personnes j’ai connu l’Afrique à travers des stéréotypes : l’Afrique est pauvre, il y a la guerre, famine… Je suis devenu entrepreneur pour briser ces clichés et participer à la construction du continent. J’ai lancé plusieurs entreprises dont Kareea (Formation et développement web), Tutorys (Plate-forme de e-learning), AfrikanFunding (Plate-forme de crowdfunding). Après un échec sur ma startup Tutorys, à cause d’une mauvaise exécution Business, un manque de réseau, pas de mentor, je suis parti 6 mois en immersion dans l’écosystème Tech au Sénégal. J’ai rencontré de nombreux entrepreneurs passionnés, talentueux et déterminés. A mon retour sur Paris je décide de raconter leur histoire en créant le média AfrikaTech. L'objectif est de soutenir les entrepreneurs qui se battent quotidiennement en Afrique en leur offrant la visibilité, les connaissances, le réseautage et les capitaux nécessaires pour réussir. L'Afrique de demain se construit aujourd'hui ensemble. Rejoignez-nous ! LinkedIn: https://www.linkedin.com/in/boubacardiallo

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Téléchargez gratuitement des idées d’affaires et études de marché