Retourner dans son pays d’origine implique d’effectuer de nombreuses démarches administratives pour que l’installation se déroule au mieux. En fonction du pays dans lequel vous vous rendez, celles-ci peuvent différer. Pour comprendre les différentes étapes auxquelles les « repats » sont soumis, nous vous proposons de découvrir comment s’installer au Sénégal et au Ghana.

L’installation au Sénégal

Si vous possédez un passeport français, vous êtes dans l’obligation de vous faire établir une carte de résident après 3 mois de séjour au Sénégal. Celle-ci est à demander auprès des services de la direction de la police des étrangers et titres de voyage. Ce document doit être renouvelé chaque année moyennant environ 15 000 CFA, ce qui vous permet de prétendre à une carte d’identité d’étranger dont la durée de validité est de 5 ans. Attention le tarif de la carte de résident varie en fonction de la nationalité.

Les formalités administratives

L’immatriculation consulaire est obligatoire pour effectuer vos démarches administratives. Celle-ci vous permet par exemple de renouveler votre passeport, de bénéficier d’une aide sociale si nécessaire ou, si vous souhaitez voter en France, pouvoir vous inscrire sur les listes électorales. En cas de besoin, vous êtes également protégé.

L’arrivée sur le territoire sénégalais

Tous les types de marchandises que vous souhaitez importer doivent être déclarés. Néanmoins certaines d’entre elles sont exemptes de taxes, il peut s’agir par exemple de votre mobilier. Pour profiter de cette exemption, vous devez disposer des documents suivants :

  • inventaire détaillé validé par l’ambassade ou le consulat, attestation confirmant que le mobilier est en cours d’usage depuis au moins 6 mois. Vous devez également disposer des preuves d’achat.
  • certificat stipulant que vous changez de résidence avec le visa de l’ambassade ou du consulat.

Les véhicules sont exclus de cette franchise.

 

Les premières démarches à faire

L’ouverture d’un compte bancaire implique de disposer d’une copie certifiée de votre passeport, d’un justificatif de domicile et de vos 3 derniers bulletins de salaire.

Les paiements par carte bancaires sont assez rares, même s’ils se démocratisent. Il est préférable d’avoir du liquide sur vous.

 

En ce qui concerne les communications, le téléphone mobile demeure très populaire par rapport au téléphone fixe avec plus de 10 millions d’abonnés. Le réseau Orange de Sonatel a le monopole des lignes fixes. L’ouverture d’une ligne fixe implique de présenter votre passeport et de remplir une demande d’abonnement dans l’une des nombreuses agences Orange.

 

Un coût de la vie variable au Sénégal

À Dakar,  le prix des loyers est relativement élevé. Pour un appartement d’une pièce situé en centre-ville (Plateau), vous devez compter en moyenne 500 000 CFA (800 euros), et 190 000 CFA (300 euros) à proximité du centre-ville et moins de 160 000 FCFA (environ 250 euros) dans des quartiers se situant non loin du centre ville .

Attention en fonction du quartier choisi, l’échelle de prix est très variable. Il est préférable d’éviter de passer par un courtier. Privilégiez une agence immobilière ayant pignon sur rue ou une recommandation par des connaissances pour éviter les déconvenues.

 

Le secteur de l’emploi au Sénégal

La majeure partie de la diaspora africaine qui fait le choix de s’installer au Sénégal a déjà trouvé un emploi au moment de son installation dans le pays. Le recrutement de personnel ayant une nationalité autre que celle sénégalaise ne peut s’effectuer sans autorisation préalable.

Le contrat de travail étranger doit être validé par le ministère du Travail, quant à celui local, sa validation relève de l’Inspection du Travail.

Les profils les plus recherchés sont les suivants : cadres de direction administrative et financière, techniciens et ingénieurs de l’industrie et du BTP, juristes dans le domaine des télécoms.

Prospectez directement auprès des entreprises sur place, contactez des cabinets de recrutement internationaux, sans oublier les réseaux sociaux tels que Facebook, Viadeo ou LinkedIn.

 

Le système scolaire au Sénégal

Le Sénégal abrite aux alentours de 330 écoles ainsi que plusieurs dizaines d’écoles françaises. Cependant par manque de budget de la part de l’état, le système scolaire est libéralisé. Par conséquent, il existe de nombreuses écoles et universités privées. Celles-ci ne sont pas supervisées par le gouvernement sénégalais.

Deux système cohabitent : celui français et celui anglo-saxon. Dans le système scolaire public, les cours sont principalement dispensés en Wolof.

Il est préférable de s’orienter vers une école française ou américaine. Les frais de scolarité diffèrent en fonction des écoles, néanmoins, il faut compter pour la maternelle environ 80 000 FCFA par mois pour une journée entière.

Pour les élèves plus âgés, nombre d’entre eux sont soumis à des tests permettant de contrôler leur niveau. Il est fortement conseillé de contacter dès votre arrivée voire en amont les établissements afin de savoir s’ils peuvent recevoir vos enfants.

 

S’installer au Ghana

S’installer au Ghana implique d’avoir un travail, il peut très bien s’agir d’entrepreneuriat, un logement ainsi qu’un véhicule, le système de transports en commun n’étant que peu développé, il est préférable de disposer d’un véhicule.

Se loger au Ghana

Si vous décidez de vous installer au Ghana sans avoir trouver, au préalable, un emploi, il est préférable que vous ayez des économies, entre 15 000 et 20 000 euros, ce qui vous permet de tenir deux ans sans travailler.

La monnaie ghanéenne est le cédi ghanéen, il faut compter environ 1 euro pour 5 GHS. Le système immobilier ghanéen est très spécial. Outre les tarifs de location qui varient en fonction de la superficie et de la situation géographique du logement, les locataires sont dans l’obligation de régler deux ans de loyer.

Les locations ne fonctionnent pas sur le système d’un règlement mensuel. Les loyers se paient tous les deux ans. Par exemple, pour un appartement dont le loyer s’élève à 154 euros (800 GHS), vous devez régler au propriétaire ou à l’agence immobilière 3 700 euros pour les deux années qui suivent. Cette mesure vise à réduire les loyers impayés.

L’obtention d’un visa pour le Ghana

À l’instar de n’importe quel autre voyage dans le monde, les voyageurs se doivent de disposer d’un passeport.

À l’exception des ressortissants de la zone CEDEAO, les individus qui souhaitent s’installer au Ghana doivent être en possession de l’un des documents suivants :

  • Visa approuvé d’entrée
  • Être admis au titre de statut diplomatique par le gouvernement du Ghana

Il existe différents types de visas :

  • Visiteur / Touriste
  • Business visa
  • Visa études
  • Visa emploi
  • Visa transit
  • Presse / Équipe de tournage

 

En fonction du nombre d’entrées dans le pays que vous envisagez de faire sur une période définie, le prix du visa diffère

  • Entrée simple : 50 euros
  • Entrée multiple pendant 3 mois : 100 euros
  • Entrée multiple pendant 6 mois : 150 euros
  • Entrée multiple pendant 12 mois : 200 euros

 

Pour les ressortissants français, les demandes de visas sont à faire auprès de l’ambassade du Ghana à Paris. Il faut compter 5 jours  pour obtenir le visa. Le règlement du montant du visa, sur place, se fait exclusivement en espèces.

 

La durée du séjour accordée par l’ambassade ne dépend pas du type de visa mais uniquement de l’agent consulaire qui se charge de votre dossier. Celle-ci ne sera pas au-delà de deux mois.

Si votre séjour dure plus de 3 mois, vous devez disposer d’un permis de résidence. Dès votre arrivée, présentez-vous au guichet des visas à la Direction située dans le quartier de Kanda.

Ce n’est qu’après avoir résidé 6 ans au Ghana que vous pouvez obtenir une carte d’identité pour étranger. Les ressortissants étrangers âgés de plus de 6 ans et résidant plus de 90 jours au Ghana sont dans l’obligation de se faire enregistrer auprès de la « National Identification Authority » qui leur délivrera une carte d’identité temporaire.

 

Le marché de l’emploi au Ghana

Les salaires moyens, sous contrat local, se situent entre 200 GHS soit 40 euros et 500 GHS environ 100 euros mensuels. Il est préférable d’arriver en ayant déjà trouvé un emploi.

L’installation dans un nouveau pays doit être mûrement réfléchie. Franchir le pas demande de la disponibilité sur place au moment du déménagement.

 

L’installation dans un nouveau pays doit être mûrement réfléchie. Franchir le pas demande de la disponibilité sur place au moment du déménagement. Malgré les démarches longues et souvent complexes à effectuer aussi bien en amont qu’en aval, il s’agit d’un véritable parcours du combattant, en préparant son départ dans les meilleures conditions, tout est possible.

A propos de l'auteur

CEO AfrikaTech

Comme beaucoup de personnes j’ai connu l’Afrique à travers des stéréotypes : l’Afrique est pauvre, il y a la guerre, famine… Je suis devenu entrepreneur pour briser ces clichés et participer à la construction du continent. J’ai lancé plusieurs entreprises dont Kareea (Formation et développement web), Tutorys (Plate-forme de e-learning), AfrikanFunding (Plate-forme de crowdfunding). Après un échec sur ma startup Tutorys, à cause d’une mauvaise exécution Business, un manque de réseau, pas de mentor, je suis parti 6 mois en immersion dans l’écosystème Tech au Sénégal. J’ai rencontré de nombreux entrepreneurs passionnés, talentueux et déterminés. A mon retour sur Paris je décide de raconter leur histoire en créant le média AfrikaTech. L'objectif est de soutenir les entrepreneurs qui se battent quotidiennement en Afrique en leur offrant la visibilité, les connaissances, le réseautage et les capitaux nécessaires pour réussir. L'Afrique de demain se construit aujourd'hui ensemble. Rejoignez-nous ! LinkedIn: https://www.linkedin.com/in/boubacardiallo

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Cliquez ici pour télécharger des études de marché par secteurs en Afrique

5 Partages
Partagez5
Tweetez
Partagez