La diaspora : de connotations à stratégie de développement national

Avec environ 8 millions de personnes réparties dans le monde dont 3,5 en France, les africains expatriés constituent aujourd’hui une ressource renouvelable pour leur pays. Quelle est la problématique de ce siècle et pourquoi la diaspora comme réponse ? 

Les évolutions de conception de la diaspora

Le terme “diaspora” a eu plusieurs connotations au fil du temps. Il a eu une connotation positive lors de la colonisation de l’Asie par les grecs.  Il renvoyait aux conquêtes commerciales et à l’expansion, donc à la richesse. Ensuite à un moment de l’histoire, est apparu le terme d’“immigré” pour désigner ceux qui quittent leurs pays d’origine pour d’autres contrées. Au fil du temps est réapparu le terme “diaspora” qui désignait alors les “représentants culturels” d’un peuple outre mer. Et c’est cette connotation qu’a aujourd’hui la diaspora en ce 21ème siècle. Mieux encore, les Etats parlent aujourd’hui de la diaspora, plus que d’une richesse renouvelable, mais comme une stratégie de développement national.

La problématique d’une nouvelle Afrique

Sur le plan de l’intelligence économique, nous sommes a une époque très importante. Du moins pour l’Afrique. Dès lors, plusieurs sérieuses études parle de l’Afrique comme étant le marché de l’avenir. Pourquoi le marché africain est il l’avenir ? Ces études se basent sur la connectivité grandissante ainsi que les potentiels énormes en Afrique. Nous sommes a une époque ou les faiblesses et les défis de l’Afrique deviennent une opportunité. Que ce soit dans le cadre de l’éducation, du secteur bancaire, du e-service ou encore des télécoms, l’Afrique, plus que jamais a beaucoup à offrir. C’est justement pour répondre à cette problématique, qu’une nouvelle stratégie est développe par les Etats : celle d’utiliser les diasporas africaine pour le développement national.

La diaspora comme stratégie de développement national 

D’une part, l’Afrique manque parfois de ressources dans certains domaines dans lesquels sont recensés aujourd’hui des métiers de l’avenir. Ainsi, pour pallier à ce déficit des stratégies sont mises en place pour concentrer les ressources humaines africaines et les mettre à disposition de l’Afrique. Il s’agit d’améliorer le climat des affaires en Afrique pour pousser les africains à investir dans le continent. Mais il s’agit également de connecter les africains avec la diaspora afin de développer un engagement de la part de la diaspora mais aussi de favoriser un transfert de compétences. En plus du cadre des compétences, les fonds transférés par la diaspora s’élèvent à plusieurs milliards. Ces transferts sont parfois supérieurs, aux aides internationales pour le développement en Afrique. En atteste le transfert de la diaspora sénégalaise en 2017 qui s’élève à 1.5 milliards et qui représente 10 % du PIB. Ainsi dans le cadre même de l’investissement, sont définis des axes stratégiques pour ne pas dire prioritaires d’investissement. 

 

D’autre part, qui dit promotion de l’investissement dit également promotion de l’entrepreneuriat en Afrique. Ainsi la tendance est au retour en Afrique. De plus en plus d’Africains reviennent ou compte revenir et entreprendre. Des procédés ont également été mis en place pour faciliter l’entrepreneuriat de la diaspora. Que ce soit dans le cadre juridique comme financier. Une initiative qui crée des activités économiques en Afrique et donc de l’emploi.

Autre article : https://www.afrikatech.com/start-business/diaspora-sud-vision-2nd-edition-of-jieda-day-of-rewards-for-entrepreneurial-initiatives-of-the-african-diaspora/

Lire aussi : https://club-efficience.com/fr/continent-africain-face-developpement-a-mondialisation/

A propos de l'auteur

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Téléchargez des études de marché par secteurs et pays pour investir en Afrique

Téléchargez des études de marché

Cliquez ici pour télécharger des études de marché par secteurs en Afrique

0 Partages
Partagez
Tweetez
Partagez