Le Ghana détient sa propre monnaie, le cedi ghanéen depuis plus de 50 ans déjà. Monnaie ayant connu une « mutation » en 2007 (1 nouveau cedi valant 10 000 anciens cedis). D’autre part, en 2014, elle a connu une chute, non pas due à la nouvelle politique de la réserve fédérale américaine, mais tout simplement aux multiples déficits du Ghana. En effet, de 2011 à 2013, le Ghana a connu un déficit budgétaire allant de 5,5% à 10,2% de son PIB. Ceci accompagné d’une augmentation des dépenses (25% à 31% de la richesse nationale). Le cédi a connu de nombreux déboires ces dernières années mais depuis début 2020, elle a une forme qu’on pourrait qualifier d’olympique.

Revoyons ensemble une partie du parcours de cette monnaie.

Dépréciation du cédi ghanéen …

En début d’année 2019, le cedi subit une dépréciation par rapport au dollar américain et à la livre sterling. Ainsi, le dollar américain qui s’obtenait en échange de 4 cedis, s’obtient désormais grâce à 5,51 cedis en février 2019. C’est l’insurrection partout. La Banque Centrale du Ghana (BoG) malgré la dépréciation de la monnaie, réussit à ramener le déficit de 9,3 % à 3,9% (rappelez-vous, le déficit budgétaire est un gros problème pour le Ghana). Certains analystes, proposent une injection des devises sur le marché afin de réguler le taux de change. Même le président Nana Akufo-Ado fait une déclaration le 27 février 2019 par rapport à cela et se dit non seulement contrarié mais aussi anxieux de la situation dans laquelle se trouve le monde des affaires ghanéen. L’on rappelle qu’il s’agit d’une baisse s’inscrivant sur le long terme, en ce sens où en 2009, 1 000 cedis ghanéen valaient 840 dollars américains. Situation très différente à cette époque (1 000 cedis ghanéens valent au plus 224 dollars américains). De plus, lorsque l’on jette un coup d’œil dans le passé la dépréciation du cedi ghanéen va crescendo : 

  • Premier semestre 2017 : dépréciation du cedi ghanéen de 3,3 %
  • Premier semestre 2018 : dépréciation du cedi ghanéen de 5,3 %

Soit une augmentation de 2 % en un an. Selon les experts, la cause de cette dépréciation de la monnaie ghanéenne était à regarder non pas aux Etats-Unis mais plutôt au Ghana. En 2014, l’on a cru que le Ghana tout comme la Turquie, était affecté comme par la nouvelle politique monétaire de la Réserve Fédérale Américaine (FED), moins généreuse que dans le passé. Or il s’agissait juste d’une conséquence du déficit budgétaire ghanéen.

Remontée du cedi en 2020 …

Après 25 longues années consécutives de dépréciation dont la dernière en date équivaut à une dépréciation de 13 %, le cedi ghanéen revient en force en ce début 2020. En effet, dans son rapport en début février 2020, le groupe financier américain Bloomberg révèle que le cedi ghanéen est la monnaie la plus performante par rapport au dollar américain. Soit une hausse de 3,9 %. Etude portant sur plus de 140 monnaies. Cette progression est la résultante de plusieurs facteurs :

  • Nana Yaa Fakye (Directeur de la Trésorerie à la Banque Centrale du Ghana) octroie cette progression à baisse de la demande de devises étrangères par les importateurs ghanéens. Baisse résultant de l’impact de la crise sanitaire lié au Covid-19 non seulement sur les voyages (vers la Chine, principal fournisseur du pays), mais aussi sur le commerce.
  • L’on ne devrait pas aussi mettre de côté l’émission de 3 milliards de dollars d’euro-obligations, ayant pour but le renflouement des caisses de l’Etat.
  • Steve Opata (Responsable des marchés à la Banque Centrale du Ghana), quant à lui met en avant les nouvelles orientations de la BoG. En effet, cette dernière avait pris la décision de mettre des changes à terme aux enchères en octobre 2019. Enchères qui rapporteraient 715 millions de dollars américains. Permettant ainsi une réduction de la pénurie du dollar américain dans l’économie ghanéenne.

Perspectives d’abandon du cedi ghanéen pour l’Eco …

En décembre 2019, le Ghana annonçait rejoindre sous peu les huit pays ouest-africains (le Burkina Faso, la Guinée Bissau, la Côte d’Ivoire, le Mali, le Niger, le Sénégal et le Togo) engagés dans l’utilisation de l’Eco. Dans une de ses déclarations, le gouvernement ghanéen se dit prêt à faire son maximum afin de rejoindre les Etats membres de l’UEMOA (Union Economique et Monétaire Ouest-Africaine) dans l’utilisation de l’Eco en vue d’une élimination des barrières commerciales et monétaires, la réduction des coûts de transactions …

Deuxième producteur mondial de cacao par le Fonds Monétaire International (FMI) en 2019, s’en suit de cette hausse du cedi ghanéen de 3,9 % ; les secteurs de l’agriculture et des industries d’extraction n’étant pas en reste. La note sur les perspectives économiques du Ghana par l’agence de notation Moody’s se voient ainsi révisées. La remarque « stable » sur ses perspectives économiques se transforme en « positive », accompagnée de la note B3. Compte tenu de l’état de santé positif du cedi ghanéen, le Ghana poursuivra-t-il ses actions concernant l’abandon de sa monnaie au profit de l’Eco ? D’après vous, le Cedi devrait-il être abandonné au profit de l’Eco ?

A propos de l'auteur

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Téléchargez gratuitement des idées d’affaires et études de marché