Seedstars s’associe à First Growth Ventures pour lancer Seedstars Africa Ventures, un fonds pour l’Afrique subsaharienne doté de 100 millions de dollars et destiné à des investissements minoritaires allant de 250 000 USD à 5 millions USD dans les entreprises les plus prometteuses et innovantes des secteurs et des pays. Le fonds devrait effectuer ses premiers investissements d’ici la fin de l’année.

Le partenariat entre Seedstars et First Growth Ventures a été annoncé le 4 avril 2019 au Sommet Seedstars à Lausanne. Seedstars, la communauté de startups prééminente pour les marchés émergents actifs dans plus de 80 écosystèmes, propose des programmes inégalés en matière de flux de transactions, d’accès aux marchés et de soutien aux startups. Avec des activités dans plus de 20 marchés et plaques tournantes physiques de l’Afrique subsaharienne dans des pays clés tels que l’Afrique du Sud, le Nigéria, la Côte d’Ivoire et la Tanzanie, le fonds est développé sur des bases solides. L’équipe fondatrice de First Growth Ventures apporte son expérience en matière d’investissement et de soutien à des entreprises en démarrage dans le secteur de la technologie et à des entreprises à forte croissance en Afrique, en Europe et dans la région MENA. La structure de partenariat permet une prise de décision indépendante, permettant au fonds de cibler à la fois les start-up accélérées de Seedstars et d’autres sociétés.

Selon la Banque mondiale, la croissance africaine a constamment dépassé celle des économies développées au cours des 15 dernières années, offrant de nombreuses opportunités d’investissement. Alors que les analystes enregistrent une augmentation des transactions en phase terminale pouvant atteindre 45% en 2018, alors que les analystes enregistrent une augmentation de leur financement, les entreprises de tout le continent ont du mal à trouver du capital à long terme. Les transactions en phase de démarrage n’ont augmenté que de 10% en 2018, ce qui met en évidence un déficit de CR pour les jeunes entreprises. «Seedstars travaille depuis six ans à combler le fossé de l’écosystème entrepreneurial des marchés émergents par le biais de diverses initiatives axées sur le démarrage. Depuis 2017, nous investissons activement au stade initial et, bien que les volumes d’investissement de capital-risque en Afrique aient atteint plus de 1 milliard de dollars en 2018, l’Europe, une région de taille similaire, en possédait près de 20 milliards. Ce fonds contribuera à réduire cet écart de financement par CR et, à son tour, à réduire l’écart entre le PIB et le PIB », a déclaré Charlie Graham-Brown, directeur des investissements chez Seedstars.

L’expérience de l’équipe d’investissement en matière de soutien de portefeuille et de gestion de fonds institutionnels sera mise à profit pour accompagner les entrepreneurs dans leur croissance. Les entrepreneurs bénéficieront également du soutien des réseaux locaux et internationaux, des programmes de formation et des infrastructures de Seedstars, qui ont jusqu’à présent permis à 44% de leurs cohortes d’obtenir un financement supplémentaire, similaire à ce que les meilleurs accélérateurs américains ont réalisé. «Le défi consistant à fournir un soutien de qualité en début de phase sur l’ensemble du continent est l’une des principales raisons expliquant le manque de financement en début de projet à cette échelle. Un partenariat avec Seedstars, qui a démontré sa capacité à aider les entreprises là où ils en ont le plus besoin, nous aidera à combler ce fossé », a déclaré Tamim El Zein, partenaire de First Growth Ventures.

La plupart des fonds de capital-risque se concentrent sur la recherche de la prochaine licorne technologique africaine dans seulement quelques écosystèmes, mais les licornes sont rares sur le continent africain. Seedstars Africa Ventures recherchera également des «Gazelles»: entreprises post-commercialisation, entreprises évolutives et à forte croissance qui sont nombreuses sur le continent en dehors des trois principaux marchés de CR. Certaines des sociétés les plus prospères d’Afrique ont mis au point des produits et des services répondant aux besoins de l’ensemble de la population, au-delà de la frontière numérique, et ces projets seront également à l’étude pour le fonds.

«Nous nous efforçons d’identifier les meilleurs entrepreneurs, quels que soient leur secteur et leur pays, et évaluons leur activité en fonction de leur capacité de croissance et de domination de leurs marchés. La concentration excessive d’investisseurs sur quelques marchés et pays laisse de nombreuses opportunités inexploitées », a déclaré Maxime Bouan, partenaire chez First Growth Ventures. Cette capacité unique d’investir et d’accompagner un portefeuille diversifié de sociétés en phase de démarrage sur tout le continent est un facteur de changement dans le secteur du capital-risque où ces fonds restent rares.

 

À PROPOS DE SEEDSTARS

« Ils ont essayé de nous enterrer, ils ne savaient pas que nous étions des graines. » – Proverbe mexicain

Seedstars est un groupe privé d’entreprises basé en Suisse dont la mission est d’avoir un impact sur la vie des citoyens des marchés émergents grâce à la technologie et à l’esprit d’entreprise. Les activités du groupe couvrent plus de 80 écosystèmes émergents dans le cadre de divers événements tels que le Concours mondial Seedstars, des programmes d’accélération, des centres physiques appelés Seedspace, des investissements en capital-risque et des activités de construction d’entreprise.

First Growth Ventures est une société de conseil fondée par Maxime Bouan et Tamim El Zein. La société s’appuie sur les antécédents de ses fondateurs en matière de gestion d’investissement (capital-risque, fusions et acquisitions, banque, capital-investissement et emprunts), ainsi que sur le soutien à la croissance et l’expérience entrepreneuriale et capitalise sur leur connaissance des marchés africains.

A propos de l'auteur

CEO AfrikaTech

Comme beaucoup de personnes j’ai connu l’Afrique à travers des stéréotypes : l’Afrique est pauvre, il y a la guerre, famine… Je suis devenu entrepreneur pour briser ces clichés et participer à la construction du continent. J’ai lancé plusieurs entreprises dont Kareea (Formation et développement web), Tutorys (Plate-forme de e-learning), AfrikanFunding (Plate-forme de crowdfunding). Après un échec sur ma startup Tutorys, à cause d’une mauvaise exécution Business, un manque de réseau, pas de mentor, je suis parti 6 mois en immersion dans l’écosystème Tech au Sénégal. J’ai rencontré de nombreux entrepreneurs passionnés, talentueux et déterminés. A mon retour sur Paris je décide de raconter leur histoire en créant le média AfrikaTech. L'objectif est de soutenir les entrepreneurs qui se battent quotidiennement en Afrique en leur offrant la visibilité, les connaissances, le réseautage et les capitaux nécessaires pour réussir. L'Afrique de demain se construit aujourd'hui ensemble. Rejoignez-nous ! LinkedIn: https://www.linkedin.com/in/boubacardiallo

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.