Si la filière des biocarburants n’en est encore qu’à ses balbutiements sur le continent africain, Eco Fuels Kenya a pris une longueur d’avance en la matière. La start-up a misé sur la noix de croton, fruit d’un arbre qui pousse en grandes quantités dans l’Est de l’Afrique. Outre le biocarburant, Eco Fuels Kenya produit également de la nourriture animale, des engrais biologiques, et du combustible biomasse.

En Afrique plus qu’ailleurs, la production de biocarburant pose au moins trois problèmes majeurs. Outre la concurrence du diesel classique -encore meilleur marché-, la plupart des acteurs importent des cultures étrangères pour les utiliser comme matières premières. Quant à l’utilisation de terres arables pour la production de biocarburant, dans une région du globe où une grande partie de la population souffre encore de malnutrition, elle semble pour le moins paradoxale.

La start-up Eco Fuels Kenya a trouvé une solution pour régler ces trois questions : la noix de croton. Cet arbre de la famille des euphorbiaceae est typique des régions semi-arides et arides de l’Afrique orientale. Il y pousse de manière sauvage, l’être humain n’ayant pas particulièrement cherché à le domestiquer. « Le croton est un arbre indigène qui pousse en grandes quantités au Kenya et qui n’était jusqu’à présent utilisé que pour faire du feu ou du charbon », expliquait dernièrement Cosmas Ochieng, cofondateur et directeur des opérations de Eco Fuels Kenya, au micro de RFI. Grâce au procédé développé par la start-up, il est désormais possible d’extraire l’huile de croton qui, une fois distillée, sera transformée en biocarburant 100% local et renouvelable.

Depuis quelques mois, les résidus de pressage sont également transformés en nourriture animale -essentiellement pour les volailles-, en engrais biologiques, et en briquettes. Rien ne se perd, tout est valorisé.

10 000 fermiers-ramasseurs

A l’heure actuelle, Eco Fuels Kenya produit environ 16 000 litres d’huile de croton par semaine. Pour arriver à un tel chiffre, la start-up a misé sur un réseau de 10 000 fermiers du centre du pays, qui l’approvisionnent en noix de croton. La précieuse ressource est achetée 10 centimes le kilo. L’intérêt est tel que certains villages peuvent fournir jusqu’à vingt tonnes par semaine. Au total, Eco Fuels Kenya a récolté l’année passée plus de 3 000 tonnes de noix de croton. « Nous expliquons aux fermiers la valeur de cet arbre, ce qui les poussent à en planter et à conserver ceux qui existent déjà. Ces dernières années, nous avons planté près d’un million d’arbres », détaillait Cosmas Ochieng. Une initiative heureuse, quand on sait que le Kenya a en parallèle lancé une vaste politique de lutte contre la déforestation et son impact sur l’appauvrissement des sols.

L’argent dégagé par les agriculteurs est quant à lui utilisé pour améliorer le quotidien, mais aussi parfois investi, par exemple dans un nouveau système d’irrigation ou un petit panneau solaire. Quant au biocarburant, il est vendu localement, bouclant ainsi la chaîne de ce système vertueux, à la fois pour l’économie et pour l’environnement. Alors que les prix du café -première exportation agricole du Kenya- restent instables en raison d’une forte concurrence mondiale, la noix de croton pourrait bien devenir la nouvelle ressource pour une agriculture kényane durable et respectueuse de l’environnement.

Enedis

A propos de l'auteur

CEO AfrikaTech

Comme beaucoup de personnes j’ai connu l’Afrique à travers des stéréotypes : l’Afrique est pauvre, il y a la guerre, famine… Je suis devenu entrepreneur pour briser ces clichés et participer à la construction du continent. J’ai lancé plusieurs entreprises dont Kareea (Formation et développement web), Tutorys (Plate-forme de e-learning), AfrikanFunding (Plate-forme de crowdfunding). Après un échec sur ma startup Tutorys, à cause d’une mauvaise exécution Business, un manque de réseau, pas de mentor, je suis parti 6 mois en immersion dans l’écosystème Tech au Sénégal. J’ai rencontré de nombreux entrepreneurs passionnés, talentueux et déterminés. A mon retour sur Paris je décide de raconter leur histoire en créant le média AfrikaTech. L'objectif est de soutenir les entrepreneurs qui se battent quotidiennement en Afrique en leur offrant la visibilité, les connaissances, le réseautage et les capitaux nécessaires pour réussir. L'Afrique de demain se construit aujourd'hui ensemble. Rejoignez-nous ! LinkedIn: https://www.linkedin.com/in/boubacardiallo

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Téléchargez des études de marché par secteurs et pays pour investir en Afrique

Téléchargez des études de marché

Cliquez ici pour télécharger des études de marché par secteurs en Afrique

13 Partages
Partagez13
Tweetez
Partagez