Le pitch, ou le grand oral pour les startups, est destiné à convaincre des investisseurs du bien-fondé de son projet dans l’optique de faire financer sa startup. Tout fondateur de startup se doit donc de maîtriser l’art du pitch. Il s’agit d’un véritable exercice de communication orale durant lequel le projet de startup doit être présenté devant un panel de personnes à convaincre, et ce, dans un laps de temps très court. Pour être efficace un pitch doit être magique, visionnaire et passionnant. Quelles sont donc les règles à suivre pour se lancer dans le pitch de sa startup ?

Les 6 éléments à prendre en compte

Il n’existe aucune formule prédéfinie permettant de réaliser le pitch idéal. Néanmoins avant d’aborder votre solution, il est essentiel de présenter la problématique à résoudre.

 

L’identification du problème rencontré par les clients. Lorsque celui-ci est défini, il est conseillé de déterminer les opportunités de marché générée et la réalité du problème.

 

Etes-vous en mesure d’expliciter votre proposition de valeur pour ces clients précis ? Celle-ci se doit d’être différente de celle de vos concurrents. Votre proposition de valeur se traduit par la solution que vous envisagez de mettre en œuvre pour résoudre le problème de vos futurs clients.

 

Prenez également en compte votre timeline ? Votre projet de startup est-il toujours à l’état embryonnaire d’idées ? Avez-vous déjà choisi votre équipe ? Avez-vous défini votre produit minimum viable (MVP) ? L’objectif de la timeline ? Permettre aux investisseurs d’avoir une visibilité sur l’évolution de votre projet.

Ne raisonnez surtout pas en termes de « financement » mais d’opportunités d’investissement. Votre objectif étant d’expliquer à vos futurs investisseurs les raisons justifiant votre demande de financement ainsi que la manière dont les fonds doivent être dépensés.

 

Si vous êtes entouré par une équipe. Présentez des arguments qui prouvent qu’il s’agit de l’équipe idéale pour mener à bien votre projet.

Se différencier

Présenter son pitch ne se limite pas à faire preuve de professionnalisme. Il s’agit également de votre capacité à vous différencier des autres startups.

 

Vous ne disposez que d’une trentaine de secondes pour provoquer une réaction de la part des investisseurs. Votre introduction doit donc être soignée et travaillée. Soyez informatif et inspiré.

Un pitch par présentation

À chaque investisseur que vous rencontrez vous devez présenter un pitch différent. N’utilisez surtout un pitch unique pour l’ensemble de vos entretiens. En effet, chaque investisseur ayant sa propre spécificité, adaptez-vous à cette dernière.

Être concis et précis

La durée d’un pitch est très variable. Retenez néanmoins que vous ne disposez que de peu de temps pour présenter votre projet. Allez droit au but, ne vous perdez pas dans des considérations telles que vous manquerez de temps pour présenter réellement votre projet.

L’art du pitch

Évitez de faire intervenir différentes personnes lorsque vous faites votre pitch. Néanmoins, il est essentiel que les différents membres de votre équipe soient également en mesure de pitcher. L’ensemble de votre équipe doit être formée et apte à prendre la relève, en cas de défaillance de votre part. Voici l’exemple d’un pitch réussi.

 

 

Soigner le PowerPoint de présentation

Privilégiez une présentation visuelle destinée à illustrer votre propos. Attention, cette dernière ne doit en aucun se substituer à votre discours. Gardez à l’esprit qu’il s’agit d’un support pour votre présentation et en aucun cas la présentation proprement dite.

Il est rare que les investisseurs prennent seuls une décision. Transmettez-leur un document concis (pas plus de deux pages) qui suscite l’intérêt des investisseurs qui souhaiteront donc en savoir plus.

L’épreuve du pitch peut s’avérer être une étape compliquée à mettre en place. Néanmoins, pour réussir, il faut être bien préparé en amont de votre présentation face aux investisseurs.

A propos de l'auteur

CEO AfrikaTech

Comme beaucoup de personnes j’ai connu l’Afrique à travers des stéréotypes : l’Afrique est pauvre, il y a la guerre, famine… Je suis devenu entrepreneur pour briser ces clichés et participer à la construction du continent. J’ai lancé plusieurs entreprises dont Kareea (Formation et développement web), Tutorys (Plate-forme de e-learning), AfrikanFunding (Plate-forme de crowdfunding). Après un échec sur ma startup Tutorys, à cause d’une mauvaise exécution Business, un manque de réseau, pas de mentor, je suis parti 6 mois en immersion dans l’écosystème Tech au Sénégal. J’ai rencontré de nombreux entrepreneurs passionnés, talentueux et déterminés. A mon retour sur Paris je décide de raconter leur histoire en créant le média AfrikaTech. L'objectif est de soutenir les entrepreneurs qui se battent quotidiennement en Afrique en leur offrant la visibilité, les connaissances, le réseautage et les capitaux nécessaires pour réussir. L'Afrique de demain se construit aujourd'hui ensemble. Rejoignez-nous ! LinkedIn: https://www.linkedin.com/in/boubacardiallo

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Téléchargez des études de marché par secteurs et pays pour investir en Afrique

Téléchargez des études de marché

Cliquez ici pour télécharger des études de marché par secteurs en Afrique

0 Partages
Partagez
Tweetez
Partagez