Le 20 novembre dernier la communauté internationale  a célébré  “La journée consacrée au développement de l’industrialisation en Afrique”, rituel annuel qui vise à mobiliser à la fois les dirigeants africains et les organisations internationales pour plaider en faveur d’une industrialisation accélérée, durable et inclusive de l’Afrique. Mais d’où vient cette célébration  et quelles en sont les implications ?

UNE ORIGINE FORMELLE

Proclamée par les Nations Unies en 1989, cette journée  est célébrée chaque 20 novembre et connait la participation massive des pays africains. C’est  dans le cadre de la dernière décennie internationale pour le développement de l’Afrique  (1991-2000), que l’assemblée générale de l’organisation des Nations Unies, dans sa résolution n°44/23/1989 du 22 décembre 1989, a décrété  cette date comme journée mondiale pour l’industrialisation de l’Afrique. C’est désormais une tradition qui, de par son contenu, entraîne une mobilisation à la fois continentale et mondiale.

UTILITÉ DE LA JOURNÉE MONDIALE POUR L’INDUSTRIALISATION DE L’AFRIQUE

Cette journée vient rappeler aux africains la nécessité  de poursuivre leurs objectifs d’industrialisation et fournit à cette occasion une plate-forme de dialogue d’engagement public privé qui cherche à améliorer l’interface entre les décideurs industriels, le secteur privé, la société civile et les partenaires de coopération au développement. Elle permet  ainsi de stimuler et promouvoir toute action favorisant l’engagement des décideurs et la mobilisation de l’appui international pour le développement industriel du continent.

UN  CONTENU EXPLICITE DE PAR LA THÉMATIQUE

Les activités organisées au cours de cette célébration sont  adaptées au contexte thématique. Cette année, le thème choisi est : « promouvoir les chaînes de valeurs régionales en Afrique, un moyen pour accélérer la transformation structurelle, l’industrialisation et la production pharmaceutique ». Ce thème justifie à suffisance les propos du Directeur exécutif du Programme des Nations Unies sur le VIH et le sida (ONUSIDA), M. Michel Sidibé  mentionnant que 80% des médicaments antirétroviraux pour traiter le VIH sont importés d’Afrique. Il le dit en soulignant  par ailleurs les risques inhérents à cette forte dépendance. Il précise également que, l’Afrique devrait être le marché pharmaceutique mondial connaissant la plus forte croissance, passant de 14 milliards USD en 2017 à 22 milliards USD d’ici 2025. Il a souhaité que le développement d’une capacité de production pharmaceutique régionale soit envisagé. Une telle clarté dans les différents discours que la mobilisation générale en a été impactée.

UNE MOBILISATION CONTINENTALE

En Afrique, chaque pays célèbre souvent cette journée à sa façon.Mais globalement,on recense divers conférences-débats et ateliers animés par les acteurs de l’industrie et leurs partenaires techniques. Suite à un besoin de médiatisation qui s’est avéré évident, cette année a connu une grande innovation avec l’organisation de la première semaine de l’industrialisation de l’Afrique par le ministère du Commerce et de l’Industrie de la Commission de l’Union africaine. Elle s’est déroulée en Ethiopie, le siège de l’union africaine du 19 au 23 Novembre 2018 et a permis aux acteurs africains de l’industrie de partager leurs expériences pour mieux structurer les filières industrielles. Une occasion de plus de renforcer le dialogue sur le programme panafricain d’industrialisation tout en boostant les ambitions de développement durable.

UNE MOBILISATION MONDIALE

Au-delà du continent africain, différentes entités du système des Nations Unies organisent des évènements dans le cadre de cette journée. L’événement connaît l’implication conjointe de l’Organisation des Nations Unies pour le développement industriel (ONUDI) et d’autres parties prenantes clés, notamment un consortium de partenaires de coopération pour le développement(DCP).Cependant, c’est l’Organisation des Nations Unies pour le développement industriel (ONUDI) qui a particulièrement marqué la journée  avec une célébration qui a eu lieu en son siège à Vienne. Ce dernier a également impliqué trois autres entités : le bureau du Secrétaire Général des Nations Unies ; la commission économique des Nations Unies pour l’Afrique et la commission de l’Union africaine (CUA).

La visibilité progressive des activités marquant la célébration de la journée mondiale pour l’industrialisation de l’Afrique laisse entrevoir l’engagement futur de tous les acteurs de l’industrie sans exception : des géants industriels présents sur le marché depuis longtemps aux PME et start up, acteurs de l’entreprenariat et dont la croissance se veut de plus en plus exponentielle.

Lire aussi : https://www.afrikatech.com/fr/entreprendre/lindustrialisation-de-lafrique-contexte-et-defis/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Cliquez ici pour télécharger des études de marché par secteurs en Afrique

0 Partages
Partagez
Tweetez
Partagez