Le géant de l’e-commerce panafricain met sur les rails Jumia Pay au Nigeria, avec l’objectif de positionner sa marque sur le marché très porteur des paiements mobiles africains.

Jumia, la première licorne africaine (nom donné aux start-up valorisées à plus de 1 milliard de dollars), ne veut pas louper le boom du mobile money en Afrique.

Vendredi 26 août, le groupe Africa Internet Group, qui se fait désormais uniformément appeler Jumia depuis son rebranding de juin, a annoncé le lancement de sa propre marque.

Jumia Pay sera ainsi lancé au Nigeria, avant ensuite d’être progressivement déployé à sur ses plus gros marchés (Kenya, Maroc, Égypte ou Côte d’Ivoire notamment).

Concrètement, sur les différents sites de l’e-commerçant panafricain, Jumia Pay va s’ajouter à MTN Mobile money, la solution de paiement mobile de l’opérateur téléphonique sud-africain, Tigo Cash, la marque développée par le groupe de télécoms luxembourgeois Millicom, où encore Orange Money qui sera prochainement accessible sur Jumia Market (Kaymu avant le rebranding) en Côte d’Ivoire et au Cameroun.

Des points de fidélité 

Ce qui peut sembler un peu curieux puisque MTN, Millicom et Orange sont tous actionnaires de Jumia. « L’un empêche pas l’autre. D’autant moins que Jumia sera un intégrateur. On va capitaliser sur les solutions existantes. Notre objectif est de renforcer la notoriété de notre marque, d’appuyer à fond la logique d’écosystème et de fidéliser la clientèle », explique un cadre du groupe interrogé par Jeune Afrique.

Ainsi, il sera par exemple rendu possible aux clients d’accumuler des points de fidélité dans ce « portefeuille » au fil de leurs achats.

L’autre objectif suggéré par ce lancement est de réduire la proportion des paiements « cash on delivery », le règlement à la livraison en liquide dont Jumia a fait une marque de fabrique. « Ce sont 70 à 95% des paiements sur Jumia, avec des variations d’un pays à l’autre », note le groupe dans un communiqué parvenu àJeune Afrique vendredi. Il espère plutôt faire de Jumia Pay « une option très populaire de pré-paiement ».

Les revenus de Jumia ont atteint 134,6 millions d’euros en 2015, soit plus du double (+117,8 %) de ceux réalisés en 2014 (61,8 millions d’euros) et près de 5 fois ceux de 2013 (29 millions d’euros). La profitabilité de la société, elle, demeurait très nettement dans le rouge, avec un Ebitda ajusté négatif à -111,3 millions d’euros, qui a plus que doublé sur un an (-47,9 millions d’euros en 2014).

Jeune Afrique

A propos de l'auteur

CEO AfrikaTech

Comme beaucoup de personnes j’ai connu l’Afrique à travers des stéréotypes : l’Afrique est pauvre, il y a la guerre, famine… Je suis devenu entrepreneur pour briser ces clichés et participer à la construction du continent. J’ai lancé plusieurs entreprises dont Kareea (Formation et développement web), Tutorys (Plate-forme de e-learning), AfrikanFunding (Plate-forme de crowdfunding). Après un échec sur ma startup Tutorys, à cause d’une mauvaise exécution Business, un manque de réseau, pas de mentor, je suis parti 6 mois en immersion dans l’écosystème Tech au Sénégal. J’ai rencontré de nombreux entrepreneurs passionnés, talentueux et déterminés. A mon retour sur Paris je décide de raconter leur histoire en créant le média AfrikaTech.L'objectif est de soutenir les entrepreneurs qui se battent quotidiennement en Afrique en leur offrant la visibilité, les connaissances, le réseautage et les capitaux nécessaires pour réussir. L'Afrique de demain se construit aujourd'hui ensemble. Rejoignez-nous !LinkedIn: https://www.linkedin.com/in/boubacardiallo

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Cliquez ici pour télécharger des études de marché par secteurs en Afrique

0 Partages
Partagez
Tweetez
Partagez