Au regard du dynamisme affiché par le groupe Liquid Telecom, fournisseur de connectivité large bande par fibre optique et satellites en Afrique de l’Est, Australe et de l’Ouest,  Strive Masiyiwa, le fondateur et président directeur général du groupe Econet Wireless, la maison-mère, a décidé de l’introduire sur une bourse européenne en 2016. Des conseillers dont l’identité n’a pas été dévoilée ont déjà été retenus pour accompagner l’entreprise dans ce processus.

Aujourd’hui, selon Strive Masiyiwa, Liqui Telecom a réussi à se positionner comme un fournisseur d’accès ouvert à la fibre et à l’infrastructure satellite, utilisées par presque tous les grands fournisseurs de réseaux mobiles en Afrique. Ses clients incluent MTN, Orange, Tigo, et Vodafone, les grands groupes bancaires du continent, les groupes de distribution et les groupes miniers. Il y a quelques jours encore, le groupe a signé un accord avec Bharti Airtel pour l’accès à son large réseau de fibre optique et la construction d’infrastructures supplémentaires.

Pour répondre à la demande actuelle qui ne cesse de croître de manière exponentielle sur son réseau, Strive Masiyiwa a déclaré que Liquid Telecom va déployer 20 000 km supplémentaires de fibre optique dans les trois prochaines années. La compagnie a désormais l’étoffe pour jouer dans la cour des grands. Elle aura besoin d’investissement importants pour tenir ses engagements et c’est pourquoi « nous envisageons son retour sur le marché des capitaux », révélé Strive Masiyiwa.

Le groupe Econet Wireless a trois filiales qui ne sont pas toutes cotées à la bourse. Il y a Econet Wireless, plus connue, focalisée sur les services de télécommunications mobile avec des activités et des investissements dans neuf pays que sont l’Afrique du Sud, Lesotho, Zimbabwe, Botswana, Burundi, Nigeria, Bolivie, République dominicaine, et la Nouvelle-Zélande. Liquid Telecom est concentrée sur la fourniture de connectivité haut débit par fibre optique et satellite aux entreprises, y compris d’autres fournisseurs de télécommunications. La société est présente dans 15 pays. Enfin, il y a Cassava Connect qui s’occupe essentiellement des services financiers sur mobile et des services d’assurance.

Lu sur: http://www.afrikatech.com/wp-admin/post-new.php

A propos de l'auteur

CEO AfrikaTech

Comme beaucoup de personnes j’ai connu l’Afrique à travers des stéréotypes : l’Afrique est pauvre, il y a la guerre, famine… Je suis devenu entrepreneur pour briser ces clichés et participer à la construction du continent. J’ai lancé plusieurs entreprises dont Kareea (Formation et développement web), Tutorys (Plate-forme de e-learning), AfrikanFunding (Plate-forme de crowdfunding). Après un échec sur ma startup Tutorys, à cause d’une mauvaise exécution Business, un manque de réseau, pas de mentor, je suis parti 6 mois en immersion dans l’écosystème Tech au Sénégal. J’ai rencontré de nombreux entrepreneurs passionnés, talentueux et déterminés. A mon retour sur Paris je décide de raconter leur histoire en créant le média AfrikaTech. L'objectif est de soutenir les entrepreneurs qui se battent quotidiennement en Afrique en leur offrant la visibilité, les connaissances, le réseautage et les capitaux nécessaires pour réussir. L'Afrique de demain se construit aujourd'hui ensemble. Rejoignez-nous ! LinkedIn: https://www.linkedin.com/in/boubacardiallo

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Téléchargez gratuitement des idées d’affaires et études de marché