Essai d analyse de la croissance de l Ethiopie durant ces 10 dernières années

Essai d’analyse de la croissance de l’Ethiopie durant ces 10 dernières années

phatsarr

Qu’est ce qui compose l’économie éthiopienne ? 

L’Ethiopie compte actuellement 112 411 076 millions d’habitants. L’économie éthiopienne repose sur l’agriculture : 85% de la population est fermière. Malgré des conditions climatiques difficiles, les éthiopiens réussissent à cultiver des roses, des raisins, toutes sortes de variétés de céréales, de l’arachide, des fruits et des légumes, du thé (production, traitement et exportation), du café, (avec son café Arabica le pays est le producteur principal en Afrique).

L’Ethiopie possède le plus grand cheptel au monde (des moutons, des chèvres etc.). Le pays est le principal producteur et exportateur de miel et de cire d’abeille en Afrique. Le pays intègre de plus en plus le développement de l’industrie (surtout la manufacturière) et étend ses exportations. Le secteur des services (banques, assurances etc) est encore peu développé. L’économie est aussi alimentée par les IDE (Investissements Directs Etrangers).Dans les années 1990, la croissance moyenne du pays s’élevait à 2,8%, au cours de la décennie 2000, elle était autour de 8,6% et elle gravite autour de 9,7% depuis les années 2010.

L’économie de l’Ethiopie de ces dix dernières années

D’après le classement du Fond Monétaire International, l’Ethiopie a la croissance économique la plus élevée de ces dix dernières années dans le monde. Son économie a progressé de 9,5% à 9,8%. Sur les dix dernières années en comptant de 2010 à 2019, la croissance du PIB réelle a été de 9,5% par an en moyenne. Les données récentes du FMI ont révélé que l’Ethiopie affichait une croissance de 7,44% en 2019. La population s’évaluait alors autour de 108 493 469 millions d’habitants.

La croissance du pays se chiffrait à 7,71% en 2018, avec un PIB réel de 6,8% pour une population d’environ 105 millions d’habitants. Cette croissance reposait sur des récoltes favorables, les croissances du transport aérien et des exportations manufacturières.

En 2017, la croissance était de 10,15%  pour un PIB de 9,50%. D’après le recensement de cette année, le pays comptait un peu plus de 103 millions d’habitants et l’économie était portée toujours essentiellement par l’agriculture, ce à hauteur de 34% et les services qui représentaient un taux de 43,1% du PIB.

En 2016, l’Ethiopie comptait environ 100 millions d’habitants. Avec une croissance de 10,9% pour un PIB de 9,43%. L’agriculture a représenté 36% du PIB, le secteur des industries 39% et celui des services a compté pour 25% du PIB.

En 2015, la population s’élevait à environ 98,2 millions d’habitants et le pays affichait un PIB de 10,39%. L’agriculture produit 41,7% du PIB, 75% des emplois, et représente 80% des exportations par le café et les fleurs. L’industrie soutenue par le sous-secteur de la construction compte pour 14,9% du PIB et se développe rapidement grâce à l’essor du pôle de la manufacture.

En 2014, la population de l’Ethiopie s’élevait autour de 95,8 millions d’habitants. Le PIB était estimé à 10,26%. L’industrie représentait 14,7% du PIB et les services 43,4% du PIB.

En 2013, le pays comptait un peu plus de 93,3 millions d’habitants avec une croissance de 10,58% pour un PIB réel de 9,7%.

En 2012, le pays compte un peu plus de 91 millions d’habitants, le PIB est de 8,65%. L’industrie représentait 13% du PIB et le secteur manufacturier représentait 6% du PIB.

En 2011, la population est d’environ 88,7 millions d’habitants, le PIB se situe à 11,18%. L’industrie représente 9% dans ce taux.

En 2010 la population oscille autour de 86,5 millions d’habitants. Le PIB s’estime à 10,6%. Cette année-là, le gouvernement avait lancé un plan quinquennal « pour la croissance et la transformation » de l’Ethiopie avec des projets phares comme la multiplication par quatre des capacités électriques du pays, ou encore la rénovation de  la ligne de chemin de fer entre Addis-Abeba et Djibouti afin de faciliter les exportations de l’Ethiopie.

Djibouti est d’ailleurs la ville d’où part la majeure partie des exportations et des importations soit 90%. Le plus puissant parc éolien (102 turbines de 70 mètres de hauteur chacune) de l’Afrique subsaharienne a été installé à une centaine de kilomètres au Sud-Est d’Addis-Abeba.

Le second plan quinquennal qui va de 2015 à 2020 est orienté vers le développement des secteurs des transports, de l’énergie et des télécommunications dans le but d’atteindre le statut de pays à revenus inférieurs intermédiaires d’ici l’année 2025. L’explosion économique entraînée par ces plans quinquennaux a permis qu’en 2017 plus de 60% des objectifs des infrastructures aient déjà été réalisés.

Grâce aux travaux d’expansion de l’aéroport, une compagnie aérienne de niveau international Ethiopian Airlines, un réseau routier en pleine extension, et la nouvelle ligne de chemin de fer, l’Ethiopie ambitionne de devenir le hub marchand non seulement de l’Afrique Orientale mais aussi de l’Afrique Centrale.

En 2020, la croissance est estimée à 7,2% avec un PIB réel qui devrait se stabiliser entre 7,1 et 7,2% jusqu’en 2021. Cette estimation se base sur les réformes politiques et économiques mises en place par le gouvernement. Malgré une croissance économique exceptionnelle, l’Ethiopie doit faire face à des défis en matière de développement, notamment les disparités entre la classe rurale et la classe urbaine.

[frontpage_news widget="12479" name="ARTICLES SIMILAIRES"]

Cliquez ici pour embaucher des freelances en Afrique

0 Partages
Partagez
Tweetez
Partagez