Les plus grands projets d’énergies renouvelables en Afrique

Les plus grands projets d’énergies renouvelables en Afrique

Netbutler

Les énergies renouvelables. Elles représentent l’un des défis les plus importants du monde, à l’heure où les questions d’environnement mettent plus que jamais à mal les énergies fossiles. Mais encore, elles représentent de grandes opportunités pour quiconque souhaiterait se lancer dans ce secteur encore peu ou sous-exploité.

Les organismes internationaux et les gouvernements prennent le pas de la mise en œuvre de projets leur permettant non seulement d’assurer la fourniture en énergie, mais également de réduire leur empreinte écologique. Faisons le tour de ce qui se fait en Afrique, concernant les grands projets d’énergie renouvelable.

L’Initiative Desert to Power (DtP)

64% de la population du Sahel vit sans électricité. C’est assez paradoxal de se dire que  les régions les plus ensoleillées du monde n’ont pas accès à l’électricité. Un milliard de dollars pour le déploiement de près de 1 000 GW d’énergie solaire d’ici 2030, tel est le pari lancé par l’ONU. Ce pari a motivé plus en ce sens que plusieurs projets sont nés à la suite de celui-ci.

La Banque Africaine de Développement (BAD) s’est lancé le défi de faire de l’Afrique une centrale d’énergie renouvelable. Cette initiative est dénommée : « Initiative Desert to Power » (Initiative Electricité au Désert). Elle s’étendra sur toute la zone du Sahel, exploitant ainsi d’abondantes ressources solaires de la région. Ainsi, d’ici 2025, DtP fournira 10 GW d’énergie solaire, alimentant ainsi 250 millions de personnes.

Plusieurs millions de personnes devraient ainsi sortir de la pauvreté énergétique. Cette action est un pas en avant pour le développement économique et social de l’Afrique. Il est tout à fait avéré qu’une vie sans électricité a de lourdes conséquences non seulement sur l’éducation, mais aussi la santé et le business.

Les 19 projets que financera l’Initiative Africaine pour les énergies renouvelables

Durant son conseil d’administration, l’Initiative Africaine pour les énergies renouvelables a sélectionné 19 projets qu’elle souhaite voir financés par ses partenaires. Parmi ces projets on peut citer :

  • Un programme d’électrification rurale alimenté par micro-hydroélectricité en Guinée (10 MW),
  • Des centrales solaires au Bénin (Onigbolo, 25 MW), Niger (Agadez, 13 MW, Gourou Banda, 30 MW),
  • Des lignes de transmission (Mali) et d’interconnexion (Ghana et Côte d’Ivoire),

Soutenir ces projets pour l’Initiative Africaine, correspond à apporter sa contribution à l’installation de 10 GW d’énergies renouvelables en Afrique à l’horizon 2020.

Egypte : 61 000 MW à l’horizon 2035

En décembre dernier, l’Egypte a adopté un plan stratégique intégré et durable de diversification du mix énergétique, ceci dans le but d’assurer un approvisionnement sécurisé du pays. Elle ambitionne ainsi de produire 42% de son électricité à base des énergies renouvelables. L’Egypte vise ainsi une capacité de production en énergie renouvelable de 61 000 MW répartie de la manière suivante :

  • Energie solaire : 31 000 MW
  • Energie éolienne : 18 000 MW
  • Energie solaire concentrée : 12 000 MW

Pour rappel, sa capacité de production actuelle est de 5 500 MW (2 800 MW d’hydroélectricité, et 2 700 MW d’énergie éolienne et solaire). Ce projet est donc un grand défi pour elle ! De plus, le complexe solaire de Benban mis en service en 2019, est aussi considéré comme un projet phare du pays. D’une capacité de production de 1 650 MW (1.65 GW), il est composé de 32 centrales solaires, faisant ainsi de lui le plus grand complexe solaire au monde à date.

Les “1 001 projets” de l’Afrique du Sud

L’Afrique du Sud s’investit de plus en plus dans les énergies renouvelables. Elle souhaite ainsi développer les énergies solaire et éolienne. En décembre dernier, l’Afrique du Sud a dévoilé sa nouvelle stratégie énergétique décennale nommée Plan de ressource intégrée (Integrated Resource Plan, IRP). A l’horizon 2030, elle souhaite allouer au moins 6 GW d’énergie solaire à grande échelle, portant ainsi la capacité de production du pays à 8,28 GW. Tout en conservant 43% de sa production issue du charbon.

La centrale solaire Kathu Solar Park

A terme, cette centrale atteindra une puissance de 100 MW. Elle sera ainsi constituée d’au moins 240 hectares de miroirs paraboliques. Elle sera d’un grand support dans l’élan de transition de l’Afrique du Sud vers un mix énergétique.

Bon nombre de projets solaires et éoliens en cours

Au terme de ces dizaines de projets (que financera le secteur privé), l’Afrique du Sud espère obtenir une capacité de production en énergie renouvelable en plus d’à peu près 2 300 MW.

Tous ces projets liés aux énergies renouvelables ont pour seul but de réduire la dépendance de l’Afrique du Sud au charbon. Elle souhaite réduire sa consommation de charbon dans la production d’électricité de 65% sachant qu’elle est actuellement de 90%.

Non seulement l’Afrique réalise la valeur de son potentiel en énergies renouvelables, mais elle n’hésite plus à s’y investir corps et âme. De plus, l’accompagnement autant d’ordre financier que technique des institutions autant africaines (la BAD) qu’occidentale (l’ONU) est un plus non négligeable. Avec des projets qui, dans certains pays, sont/seront financés par le secteur privé, il serait de bon ton de saisir l’opportunité « au vol ». Qu’en pensez-vous ?

[frontpage_news widget="12479" name="ARTICLES SIMILAIRES"]

Téléchargez gratuitement des idées d’affaires et études de marché

/home/afrikateqf/www/afrikatech_wordpress/prod/wp-content/themes/fiverrwp/single.php
0 Partages
Partagez
Tweetez
Partagez