Diool: Faciliter la gestion des transactions financières en Afrique

Boubacar Diallo

Fondée par Serge et Phillipe Boupda, Diool est une plate-forme de services financiers dans laquelle les utilisateurs peuvent effectuer toutes sortes de transactions avec d’autres, en utilisant le mode de paiement ou de réception de leur choix.
«Notre mission est de les simplifier pour les consommateurs en Afrique, en utilisant des technologies de données, financières et logicielles, à grande échelle.»

Présentez-vous et votre parcours 
Je suis Serge, un banquier réformé, devenu entrepreneur, PDG de Diool, une application permettant de simplifier les transactions de paiement avec d’autres, en utilisant la méthode de votre choix, en ligne ou dans un magasin du marchand à proximité.
J’ai grandi en Afrique, étudié en Europe, négocié des dérivés financiers complexes pour une grande banque française sur différents marchés à travers le monde pendant 15 ans.
Je voulais faire quelque chose qui comptait pour l’Afrique et ses habitants.

Quel est votre projet et sa mission?
Diool est une plate-forme de services financiers où les utilisateurs peuvent effectuer toutes sortes de transactions avec des tiers, en utilisant le mode de paiement ou de réception de leur choix.

Les transactions commencent par de simples paiements P2P et des paiements marchands et soulignent tous les aspects de notre vie lorsque nous interagissons avec les autres.

Notre mission est de les simplifier pour les consommateurs en Afrique, en utilisant des technologies de données, financières et logicielles, à grande échelle.

Comment avez-vous eu l’idée de démarrer votre entreprise?
Le problème des paiements et du temps nécessaire pour en obtenir ou en recevoir est endémique en Afrique.
C’est quelque chose qui frappe les consommateurs comme vous et moi, les fournisseurs de services financiers comme les banques, les marchands comme ceux que nous rencontrons tous les jours dans nos rues.
Nous en avons été frustrés et nous voulions créer quelque chose qui serait aussi rentable que de l’argent.
Le fait que les opérateurs de téléphonie mobile et les banques aient commencé à offrir des services d’argent mobile aux consommateurs était l’occasion, à notre avis, de créer de la valeur pour tous avec un simple échange de paiement.

Pouvez-vous présenter votre équipe?
J’ai cofondé Diool avec Philippe Boupda, mon frère cadet, ingénieur en télécommunications possédant une vaste expérience du travail / intégration de systèmes de télécommunications.
Nous avons ensuite été rejoints par Florian Mbayen pour les ventes et Nizar Klibi pour l’architecture technique.
Nous avons maintenant 15 ans et sommes en pleine croissance, autour des fonctions commerciales, des produits, des opérations et du support.

Nous sommes toujours à la recherche de talents n’importe où, tant qu’ils aiment l’Afrique et les défis techniques.

Quel est le problème résolu par Diool?
La plupart des Africains ont du mal à choisir la méthode de paiement ou d’accepter le paiement de quelqu’un d’autre en raison de la complexité de la conciliation de plusieurs méthodes de paiement.

En conséquence, la plupart ont recours à l’argent liquide, perdant ainsi un temps précieux à rassembler ou à rapprocher des paiements.
Diool simplifie l’ensemble de l’expérience en offrant un échange rapide et une bonne rémunération

Quel est votre business model?
Nous fournissons un échange de paiement entre différentes méthodes de paiement et de réception.
Nous gagnons des frais sur les transactions exécutées pour des services intégrés sur la plateforme, tels que des recharges prépayées, des factures ou d’autres créances financières, émises par nos clients.

Quelles sont les prochaines étapes?
Nous développons de nouveaux produits et ajoutons de nouvelles intégrations pour un plus grand nombre de clients, des institutions financières aux particuliers.
Nous étendons le réseau de marchands qui servent de points de livraison / de revente pour leurs marchandises en tant que services
Notre objectif est de faire évoluer cela au Cameroun, puis en Afrique centrale et occidentale.

De quoi avez-vous besoin et comment Seedstars / AfrikaTech peut-il vous aider?
Nous avons déployé beaucoup d’efforts pour créer un produit qui réponde aux besoins des consommateurs et des distributeurs de services financiers.
Notre objectif est de le rendre encore meilleur pour simplifier la vie de nos utilisateurs.
Pouvoir en parler et son impact sur la vie est une excellente opportunité.

Quels sont les contacts de la startup? Site Web, e-mail, Mobile / WhatsApp, liens vers des réseaux sociaux?

Vous pouvez toujours me contacter par email (sergeb@diool.com) ou Twitter (@sboupda) ou par l’équipe (contact@diool.com / @dioolapp)
Nous sommes présents sur Facebook, linkedin, twitter et instagram

 

[frontpage_news widget="12479" name="ARTICLES SIMILAIRES"]

Cliquez ici pour embaucher des freelances en Afrique

77 Partages
Partagez77
Tweetez
Partagez