Vous souhaitez investir une partie de votre capital dans une start-up ? Avant de vous lancer, il s’avère judicieux de vous interroger sur les éléments qui vous permettront de confirmer ou d’infirmer votre désir d’investir dans une start-up. Nous vous proposons de découvrir les six questions à vous poser.

1.    Quel est le projet de la start-up ?

Tout investisseur doit s’interroger sur la nature du projet porté par la start-up. En d’autres termes : « Que fait-elle pour ses clients ? ». Il est essentiel d’obtenir, de la part du fondateur de la start-up dans laquelle vous souhaitez investir, des réponses précises.

 

Celui-ci se doit de vous expliquer, de manière concise et documentée, l’impact généré par ses produits ou services sur ses clients cible. Pour être en mesure d’évaluer la qualité du projet, il est préférable de vous orienter vers des secteurs d’activité dans lesquels vos compétences sont avérées.

2.    Comment la valeur ajoutée de la start-up est-elle créée et pour quelle cible ?

Connaître la proposition de valeur de la start-up constitue un véritable prérequis. Celle-ci vous est présentée comme un mécanisme parfaitement ciblé. Cela signifie donc que les personas sont identifiés, au même titre que leurs besoins et leurs attentes.

 

Le projet de la start-up, à laquelle vous songez, vise-t-il à répondre à une problématique à laquelle ses clients sont confrontés ou s’agit-il d’une opportunité de fournir à ces derniers un service / produit de valeur ? En quoi l’offre de la start-up est-elle unique ? Quelles sont les garanties qui prouvent que les clients reviendront ?

 

Tant que la valeur ajoutée de la start-up n’est pas démontrée, celle-ci risque de rapidement faire faillite.

3.    Quel est le positionnement de la start-up face à la concurrence et comment parvient-elle à se distinguer ?

Quel que soit le côté novateur du projet, il peut tout à fait s’agir d’une offre jusque-là inexistante, il est bon d’étudier la concurrence directe et indirecte. La start-up doit être en mesure de vous expliquer les moyens alternatifs qu’elle a mis en place pour offrir à ses clients des résultats identiques à ceux proposés par la concurrence.

 

Interrogez-vous également sur les technologies ou les entreprises susceptibles de faire disparaître rapidement la demande pour les produits distribués par la start-up, à court, moyen et long termes. Existe-t-il des facteurs (technologiques, législatifs, économiques, environnementaux ou liés à l’évolution du marché) pouvant freiner le développement de la start-up ?

 

Plus vous êtes conscients des difficultés auxquelles l’entreprise risque d’être confrontée, plus vous êtes en mesure de prendre une décision raisonnée.

4.    Quel est le business model de la start-up ?

Comment cette jeune entreprise, qui vous intéresse, génère-t-elle des revenus ? À quel niveau de la chaîne de production les revenus et les profits sont créés ? Un investisseur ne peut en aucun cas mettre des fonds à disposition d’une start-up sans connaître son business model.

 

N’hésitez pas à poser des questions portant sur l’impact que peut entraîner l’évolution du marché sur le business model adopté par la start-up. Les réponses apportées vous permettront de comprendre comment se projette la start-up dans l’avenir. A-t-elle anticipé tous les cas de figure ou uniquement un seul ?

5.    Quelles sont les équipes impliquées pour obtenir des résultats ?

Quelle est la clé d’une start-up qui réussit ? La mise en place d’une stratégie de partenariat. En effet, seuls ses partenaires (collègues, employés, co-équipiers, etc.) sont en mesure de créer l’effet levier dont la start-up a besoin pour obtenir rapidement des résultats positifs.

 

Les ressources humaines ne peuvent être ignorées. Connaissez-vous la proportion des tâches qui s’effectuent au sein de l’équipe et celles qui sont sous-traitées ? Comment le travail est-il organisé et coordonné ?

 

Assurez-vous que les équipes impliquées se considèrent comme une communauté d’intérêt regroupée autour du développement de l’entreprise.  Cet esprit d’esprit doit être considéré comme une source de soutien.

6.    Quelle est votre motivation ?

Votre volonté d’investir dans une start-up doit être justifiée. Quelle est votre motivation pour vous lancer dans cette aventure ? En dehors de l’aspect financier, ce projet se rapproche-t-il de vos compétences ?

 

En cas de difficultés, êtes-vous prêt à maintenir votre investissement dans la start-up ou seriez-vous tenté par une sortie de capital ?

 

Ce n’est qu’après avoir étudié tous ces points que vous parviendrez à déterminer le bien-fondé d’investir dans une start-up.

A propos de l'auteur

CEO AfrikaTech

Comme beaucoup de personnes j’ai connu l’Afrique à travers des stéréotypes : l’Afrique est pauvre, il y a la guerre, famine… Je suis devenu entrepreneur pour briser ces clichés et participer à la construction du continent. J’ai lancé plusieurs entreprises dont Kareea (Formation et développement web), Tutorys (Plate-forme de e-learning), AfrikanFunding (Plate-forme de crowdfunding). Après un échec sur ma startup Tutorys, à cause d’une mauvaise exécution Business, un manque de réseau, pas de mentor, je suis parti 6 mois en immersion dans l’écosystème Tech au Sénégal. J’ai rencontré de nombreux entrepreneurs passionnés, talentueux et déterminés. A mon retour sur Paris je décide de raconter leur histoire en créant le média AfrikaTech. L'objectif est de soutenir les entrepreneurs qui se battent quotidiennement en Afrique en leur offrant la visibilité, les connaissances, le réseautage et les capitaux nécessaires pour réussir. L'Afrique de demain se construit aujourd'hui ensemble. Rejoignez-nous ! LinkedIn: https://www.linkedin.com/in/boubacardiallo

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

0 Partages
Partagez
Tweetez
Partagez
+1